Mariano Pietrini

 

Mariano Pietrini est née à Barcellona Pozzo di Gotto en le 12 mars 1945. Il obtient son diplôme d’école secondaire en 1964 spécialisation Géométre. Aprés quoi il est diplomé de l’école d’économie et de commerce de Messine.

Il a enseigné les mathématiques appliquées dans divers établissement de la Province de Messine et, dans un second temps, travaillé comme comptable professionnel.

Mariano Pietrini à grandit dans un des plus vieux quartier de Barcellona, passé son enfance et sa jeunesse dans ses rues et ses allées au contact d’une multitude de boutique d’artisans.

Il a également joué pendant des années dans l’équipe de foot de la ville.

Sa vie fut toujours balancé entre l’amour de jouer et d’étudier.

Depuis des générations, sa famille a été impliqué dans le commerce des agrumes.

En 1973 il épouse Gisella. Qui se tiens à ses côtés et le soutien avec amour, et lui donna trois magnifique enfants Ada, Versalisa et Nino.

Mariano Pietrini est un artiste autodidacte, un défenseur du principe que l’homme a un potentiel infini quand il se dégage dans la «luce» et, par conséquent, il a le pouvoir de concevoir tout ce qui est concevable.

Son parcours artistique a été et est fondée sur l’élaboration de pensées, transféré ensuite, dans l’art et dans l’invention de nouvelles techniques en tirant parti des nouvelles technologies.

Parler de Mariano, c’est vouloir arrêter le Sirocco enflammée de son pays. Il se définit lui même comme «Fils du vent»; tout ce qu’il pense devient peu de temps après la réalité visuelle.

Sa vision créative est rotative: à partir de trois dimensions de couleur de peinture sur la couleur, à la sculpture, à du papier mâché, de la restauration des œuvres d’art, à la préparation d’un musée/parc, à la collection de quinze mille objets ethnographiques.

Tout ce qu’il imagine, il le réalise. Parler de ses théories, c’est comme s’immerger dans une tempête de rivière, comme essayer d’arrêter un écho ou essayer de suivre la «lumière» sur les ondes de la baie de Tyndaris.

Les principales indications sont les suivantes: «l’ordre dans le désordre”, “l’équation que l’erreur n’existe pas», «la loi sur les contrastes”, “la théorie de la beauté”. (“ordine nel caos”, “equazione che l’errore non esiste”, “la legge dei contrasti”, “teoria della bellezza.”)

L’étude systématique sur l’énergie dans les pierres, dans la nature et ainsi de suite à été un engagement constant.

Il peut se vanter de nombreuses expositions, sculptures nationaux et internationaux, des livres publiés et travaille maintenant sur ​​de nouveaux textes concernant l’énergie qui se trouve dans la pierre, intitulé: “L’univers de la beauté énergique», «La mémoire de l’histoire» et «L’infini infiniment infini univers de lumière “(la pyramide de lumière). (“Il mondo della bellezza energetico”, “La memoria della storia” e “universo infinito infinitamente luce infinita” (la piramide di luce).

Des textes qui seront bientôt publiés, simultanément sculptées, sur les pierres de la montagne parlante de Jalari.

Qui est Mariano? Vous pouvez capturer sa créativité multiforme en visiter le Musée Parc. Un voyage mystique, philosophique, artistique, énergique, qu’il décrit comme “La montagne parlante, la pyramide de lumière du troisième millénaire”.

La première visite dure environ trois heures, mais qui pénètre dans cette merveilleuse réalité reste toujours fasciné.

Le Musée du Parc est l’œuvre de Mariano et son frère Salvatore (éminent artiste et créateur de l’univers et de l’architecture de Jalari).

Habituellement, lorsque Mariano parle de son frère, il dit: «communément à partir de rien, vous pouvez concevoir rien, dans les mains de Salvatore rien devient un chef-d’œuvre”.

Bien que, Jalari est la création sublime d’une famille, il s’agit de vingt-cinq personnes à partir de fils et filles de neveux et nièces.

Il s’agit d’une grande école de la créativité et de la pensée, impliquant soixante-dix jeunes et est toujours en croissance continu.

Que peut-on dire à propos de Mariano, la montagne de parlante, ou le rêve des rêves? Il aime son pays avec la force et la passion de ses volcans

Il s’immerge dans les couchers de soleil enflammés de la baie de Tyndaris, nourrir son âme de «Luce».

Il renaît et retrouve la force du guerrier afin qu’il puisse continuer à créer, et le dialogue avec la beauté, des pierres, de l’écho.

Les infini pierres parlantes de Jalari, qui proviennent des cours d’eau du Nebrode et des montagnes Peloritan ne représente qu’une petite partie de la force du potentiel créatif de l’homme quand il se dégage dans la «Luce» et donne la dimension de l’homme créatif qu’est Mariano.

Nous remercions notre ami Mariano pour nous permettre de voir la conception de la beauté, et nous investir au yeux de Celui qui Est.